Comme indiqué dans la rubrique PRÉSENTATION, la discipline nommée textique, fondée par Jean Ricardou, constitue la base théorique principale de La MACHINE à RÉCRIRE.

 

Voici quatre documents qui forment une bonne et accessible introduction à ce domaine.

Pluriel de l'écriture

Revue Texte en main n°1 (1984), repris dans le volume collectif "Ateliers d'écriture", L'Atelier du texte - Ceditel (1993)

 

"Admettre le principe d'un atelier, c'est prendre le risque d'une hypothèse monstrueuse, peut-être, pour certains. Celle-ci: l'écriture est une activité compatible avec le pluriel. Ou, si l'on aime mieux: elle peut s'accomplir par l'actif de plusieurs. Ce pluriel, on se propose de l'éclaircir sous trois angles: celui de l'atelier, celui de l'écriture, celui de l'écriture en atelier." (paragraphe introductif)

 

Lire: polir ou pâlir

Contribution au colloque "Le génie du lecteur" (Cerisy, 1994)

 

"La lecture et la marche sont, sous un angle, d'une commune espèce: elles ressortissent, l'une et l'autre, aux activités d'ordre machinal. À l'instar du marcheur, et à supposer, pour lui être agréable, qu'il en ait jamais eu quelque idée, le lecteur ne sait plus trop, quand il procède, exactement ce qu'il fait. Mieux encore, on ne l'aperçoit guère en prendre souci: il lui suffit, au cours de ses lignes, que, sa lecture, elle marche..." (premier paragraphe)

 

La textique, quelle est-elle ?

Revue À travers champs n°7/8 (2000)

 

"(...) observer que la représentation ne peut aisément s'accomplir sans restreindre les constitutifs "corps étrangers" qui nécessairement surviennent en son cours, c'est dire qu'elle manifeste, s'accomplissant, non point ce qui est, non point ce que l'on voit, non point ce que l'on pense, mais bien, et seulement, le... représentable obtenu par sa propre réduction. Bref c'est dire que la représentation ne s'accomplit que par les constantes manœuvres d'une autocensure." (extrait de la page 39)

Un aventurier de l’écriture

Entretiens avec Jean Ricardou

Academia - L'Harmattan (2019)

 

"Écrivain et théoricien du texte, Jean Ricardou (1932-2016) a été une figure éminente et singulière de nos Lettres contemporaines. Cet ouvrage est le fruit des entretiens qu'il a accordés, au cours des dernières années de sa vie, à Amir Biglari. Il porte sur diverses facettes de son œuvre et de sa pensée, et nous donne accès à de nombreux témoignages inédits. (...) Il se penche également sur quelques enjeux théoriques cruciaux relevant du champ littéraire, et aborde un certain nombre de questions liées à la « textique »." (extrait de la quatrième de couverture)